Les Territoires Sacrés

Dans un lieu où les lois se sont effondrées, venez forger votre légende dans les territoires sacrés
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte Actuel

Aller en bas 
AuteurMessage
Arbre Divin
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Contexte Actuel   Ven 26 Jan - 18:18

CONTEXTE

Source de l'Histoire Post MN disponible ici

https://sites.google.com/view/bangana/histoire?authuser=0

Le territoire banganais, mal desservi et recouvert de savane inculte, de forêt primaire inextricable, de bêtes féroces et de marais malorodants, a de tout temps été évité par les gens raisonnables. Des restes de petit déjeûner attestent cependant d'une présence humaine aux environs de -5000 avant notre ère. En -2016, le pharaon Amenetomphis III conquiert la vallée du Banga et y construit plusieurs tombeaux pour ses chats. Délaissé par les Romains et les Grecs, il est occupé par la dynastie Mogon qui s'en sert comme territoire tampon inhabité à sa frontière nord.

Entre 1300 et 1500, un ambitieux royaume de chevaliers industrieux occupe la région, Kahlesien. Cette époque mythique est très mal documentée et sujette à de nombreuses interprétations contradictoires.

Au XVIIème siècle, c'est au tour d'Ys de revendiquer l'arrière-pays de Métropolys, un comptoir plus au nord. Le Pararchontat des Ysvoiriens (en référence à la pénombre qui règne dans les sous-bois) fournira des semi-pierres précieuses et des éphèbes.


Envahi par plusieurs états fantoches dans la seconde partie du XXème siècle, il subit la pression démographique de deux ethnies rivales, les Koussa au sud, et les Koussi au nord, qui migrent au fil des mouvements de troupes. En 1980, alors que personne ne veut du territoire, un Koussa, Toussaint Houssé-Saladié, déclare l'indépendance du Bangana et extermine consciencieusement un maximum de Koussi avec l'aide de l'OURSS. Mais ceux-ci résistent et bloquent la façade maritime, plongeant le pays dans la misère, misère qui décimera les Koussa des hauts plateaux. En 1999, le pays est à nouveau presque vide.

Un empereur mégalomaniaque, Actarus d'Orion, occupe le continent sud dès mars 2000. L'Empire est tellement militarisé et stupide que le pays s'effondre quelques mois plus tard. De nombreux conscrits orionais demeureront jusqu'à aujourd'hui dans des bases autosuffisantes et des bunkers perdus dans la forêt, ignorant tout et ignorés de tous. Des Syldàves naufragés de Pseudopolis débarquent en 2002 et fondent la Syldàvie, état moyennâgeux peuplé de dangereux savants fous. La Syldàvie est dévastée en 2003 par une Bombe à Gel qui pétrifie le pays, y compris sa partie nord (l'actuel Bangana).

Le seul reste de la Syldàvie est la province de Sud-Sildavie, appartenant à Armara. Une république s'installe ensuite, la Kalésie, héritière de Kahlesien, le long du fleuve Kalésie, qui disparaîtra en 2004-2005 suite à l'effondrement tectonique du Saraland. Le fleuve bloqué formera le lac d'Omouyé. Les tentatives kalésiennes d'industrialiser le Bangana laisseront quelques traces, notamment la ville fantôme de Célarion (dépression du Kanga) et les gisements de cradium. Aujourd'hui encore, des mouvements unitaristes kalésiens réclament la reformation de la Kalésie et l'inclusion du Bangana dans un ensemble comprenant Pirée et les provinces nord de la Francovie.


Suite à la formation de la mer du Saraland, qui traumatise le continent, le territoire est vide pendant plusieurs années, simplement constellé de villages kalésiens, syldàves, orionais, koussi et koussa.

Au printemps 2012, Bienvenue-Aimé César Houssé Saladié, à la tête d'une escouade de koussa armés, prend la ville minière de Bombasha, chasse son chef le Sénateur Dudu, et occupe militairement le pays. Les locaux syldàves et kalésiens sont enfermés ou réduits au servage. L'été suivant, la République Indépendante et Populaire (RIP) du Bangana est proclamée, mais Houssé Saladié perd rapidement le contrôle, défié par le leader koussi Kataka N'Gulu (Zambizar) allié au Sénateur Dudu. Le pays est divisé en 33 clans qui s'affrontent sans relâche.


Malgré tout, l'économie (notamment l'extraction minière) décolle et le pays connaît un boom démographique sans précédent. Début 2013, des jeux microlympiques d'hiver sont même organisés au Mont Ségelélao, avec succès. Plusieurs koussa dominent la scène politique de la RIP pendant ces années : Sébé Déconi Ogooué, Joseph-Amédée N'Bissi, Houssé Saladié, Auxèse Sékissa et Triomphant Sékissa. Ce dernier finira par faire un putsch en 2015, sans résultat concret. Le pays n'a cessé de décliner.


Un noble koussi de la province des Sources, Lanterno de la Vejiga, met fin à la RIP à l'hiver 2015-2016 et crée la République-Empire du Bangana. La capitale est déplacée à Largeville. Une police répressive, la Mange-Manta, est mise sur pied, tandis que toutes les institutions sont remplacées par des organes contrôlés par l'Empereur, de la Vejiga lui-même.


En mai 2016, un banganais d'origine kalésienne, George Elizabeth, assassine de la Vejiga et rétablit la république. Mais l'état est faible. Le 27 août, la £AK (£igue Armée Kalésienne) menée par £eonard Omniha££ëk encercle Bombasha en demandant l'union de Pirée, du Bangana et de la Francovie-Nord au sein d'une Nouvelle Kalésie.

Le lendemain, le Colonel Ravid Funeray renverse Elizabeth et met les dirigeants de la £AK sous les verrous.

Une constitution est adoptée, et le nom d'"Etat Libre d'Amnésie" est choisi pour expurger les démons du passé.

Les élections principales voient tout de même la victoire des Pro-Kalésiens modérés, et Harmonie £ibra devient Secrétaire Principale. Elle disparaît peu de temps après dans le maquis sans laisser de traces.


L'Amnésie, devenu terre d'accueil de nombreux marginaux, s'enfonce alors dans les conflits.

Alors que la Ligue de Reconstitution de la Syldavie (LRS) apparaît, le gouverneur Phûc Ta Toông, chef de la secte du Golden Phénix, proclame la République des Fours à Pyrolyse le 13 octobre. Les Etats voisins, qui craignent pour leur sécurité, demandent l'exclusion de la RDFAP de l'ORA.

Le citoyen Gratain d'Ophinois compose alors ce fameux hymne qui restera dans l'histoire :



"Ô Fours et Fournaises,

Enfants de la Braise,

Du passé faisons grille rase,

En avant, et soyons braves !



Beau pays irradiant jour et nuit,

Toujours à point tu cuis tes ennemis,

Augmentons tous le thermostat,

Et faisons brûler leurs soldats !



C'est la chaleur qui nous unit,

Garante de la démocratie,

Et maintenant qu'on a bien chanté,

Allons la tranche nous faire dorer !



Grâce à la force des micro-ondes,

Nous régnons sur le micromonde,

Et ceux qui veulent nous en exclure,

Seront grillés comme des silures !"



Du 18 au 25 octobre, le pays brûle. Un gigantesque incendie est organisé par les Pyrolysiens, furieux d'avoir été exclus du Micromonde ; le forum est inaccessible pendant une semaine.  Après des mois d'instabilité vint l'heure du fatidique Apocalypse vert...

Aout 2017

Dans ces territoires austères depuis l'aube de ce monde, une nouvelle ère commence. Alors que peu à peu, le monde s’unit contre le fléau du Mullerisme, le Bangana lui s’effondre. Affaiblit par les multiples absences présidentielles, beaucoup de Banganais s’autoproclame président. L’un d’eux, dont l’identité est aujourd’hui inconnu eu la brillante idée de déverser des produits chimiques Krasslandais dans les points d’eau du pays. Provoquant ce que l’on appellera aujourd’hui, l’apocalypse verte.
Oui, les plantes et les animaux qui absorbèrent ces produits chimiques mutèrent. Les plantes, devenues des monstres végétales grandissait à des vitesses hors norme (130km/h) jusqu’à recouvrir le pays d’une épaisse couverture de feuille, la graine Alpha, elle, muta jusqu’à devenir un arbre géant d’un kilomètre de haut situé au centre de ce qu’était la capitale Banganaise.
Dans ces terres mutantes devenu hors de contrôle, un monde haineux rejetant les hommes. Sur ces terres certains tentent de survivre, mais plus personne n'y est désormais légitime.

Après la tempête, les survivants se rassemblent en clan dont les avis et les réactions diffèrent face à ce terrible phénomène. Mais ils n'ont plus leur place ici et les Terres le leur font savoir.

La faune est indomptable, agressive, anxieuse ; la flore est vénéneuse, rachitique, très mortelle.

Qu'est-ce qui se passe ? Que s’est-il passé exactement ? Quels sont les secrets qui entourent les Territoires ? Ce sera à vous d'agir pour le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://territoiresacre.1fr1.net
 
Contexte Actuel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Territoires Sacrés :: Contexte :: Contexte et infos-
Sauter vers: